Tout ce qu’il faut savoir sur la prime énergie en 2023

prime énergie

La prime énergie sera reconduite en 2023, et avec elle les avantages liés à cette subvention pour le financement de vos travaux de rénovation. Découvrez quelles sont les spécificités de cette aide à la rénovation énergétique ainsi que les différents travaux éligibles.

La prime énergie c’est quoi ?

La prime énergie, c’est une subvention versée par les « obligés » du dispositif des CEE (certificats d’économies d’énergie). Ces obligés sont les enseignes de grande distribution et les vendeurs d’énergie qui poursuivent des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d’énergie sur l’ensemble du territoire français.

Ils doivent pour cela collecter des certificats d’économies d’énergie qu’ils reçoivent à chaque opération réalisée par un consommateur final après avoir mené un rôle actif et incitatif à leur égard. Qui sont ces consommateurs finaux ? Il s’agit des particuliers et des entreprises qui souhaitent rénover leur habitation. Ce rôle actif et incitatif se manifeste entre autre par la proposition et le versement d’une aide financière dédiée à la rénovation.

C’est la raison pour laquelle, si vous envisagez de réaliser des travaux, vous devez faire votre demande de prime avant de signer le devis de vos travaux !

Pourquoi la prime énergie a-t-elle vu le jour ?

La prime énergie a été créée afin de donner un coup d’accélérateur à la transition énergétique dans l’Hexagone. En effet, l’Etat poursuit lui aussi des objectifs ambitieux en la matière, notamment la neutralité carbone du parc immobilier français à horizon 2050, but partagé par d’autres pays d’Europe.

Face au changement climatique et au contexte international pesant sur le coût de l’énergie, l’indépendance énergétique française est en jeu. Il en va également du confort thermique et du poids des factures énergétiques sur le budget des Français.

C’est la raison pour laquelle, en plus de la prime énergie, d’autres aides ont vu le jour au fil du temps. C’est le cas notamment de MaPrimeRénov’, ce dispositif ayant remplacé le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) en 2021, ainsi que les anciennes subventions des programmes Habiter Mieux Sérénité et Habiter Mieux Agilité de l’Anah (agence nationale de l’habitat).

Et d’autres aides existent ! C’est le cas de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) qui vous permet d’emprunter jusqu’à 50 000 euros dans le cas d’une rénovation globale, remboursable sur une période de 20 ans. C’est aussi le cas de certaines aides locales, votées par votre collectivité territoriale. La TVA au taux réduit de 5,5% s’applique également de manière automatique lors de la facture de vos travaux.

Quels sont les travaux concernés par cette aide financière ?

Les travaux concernés par la prime énergie sont les ouvrages correspondant aux fiches d’opérations standardisées des CEE, qui permettent réellement d’améliorer la performance énergétique d’un bâtiment. Par exemple :

  • ·        L’installation d’un chauffage performant ou aux énergies renouvelables tel que la chaudière biomasse, la pompe à chaleur ou les poêles à bois.
  • ·        L’installation d’un système de production d’eau chaude sanitaire performant ou aux énergies renouvelables tel que le chauffe-eau solaire ou le chauffe-eau thermodynamique.
  • ·        Les travaux d’isolation thermique au niveau des murs, des combles et de la toiture, ou encore du plancher bas.
  • ·        Le remplacement des fenêtres en simple vitrage par des fenêtres en double ou en triple vitrage.
  • ·        La mise en place d’une ventilation performante, à l’image d’une VMC simple flux ou d’une VMC double flux.
  • ·       

Il est recommandé de faire appel à un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement) pour faire vos travaux. Ce professionnel saura vous recommander les opérations les plus adaptées à vos besoins et éventuellement vous accompagner dans les démarches liées à votre demande de prime énergie.